Formation à la recherche en Gestalt Thérapie

      
Florence Belasco                    Vincent Beja

Pourquoi s’intéresser à la recherche?
La recherche a pour effet d’éclairer, interroger et bousculer nos certitudes. En affinant notre regard et nos interventions elle contribue à faire évoluer notre pratique clinique et à nous affermir dans notre métier.

Le mouvement pour la recherche en Gestalt-thérapie auquel nous contribuons tous deux activement – en particulier au travers la conférence internationale sur la recherche en Gestalt-thérapie, Paris 2017 – vient ainsi modifier le paysage de la communauté gestaltiste dans le sens d’une solidarité plus active et d’une légitimité accrue.

De fait la recherche, devenant un langage commun aux thérapeutes, permet d’entrer en dialogue avec les tenants d’autres modalités, avec les collègues et les chercheurs d’autres pays. Elle nous pousse à décrire et à montrer ce que nous faisons. Elle nous insère ainsi dans la communauté élargie des psychothérapeutes.

Dans les instituts de formation à la Gestalt-thérapie agréés par l’EAGT (European Association for Gestalt Therapy), la recherche fait maintenant partie intégrante du cursus.

Notre thème pour 2018: l’alliance thérapeutique
La qualité de l’alliance thérapeutique est considérée aujourd’hui comme le meilleur prédicteur du succès d’une thérapie. Elle est au coeur de ce qui fait qu’une thérapie marche. C’est en effet dans le creuset de l’alliance que se dénouent les impasses relationnelles.

Nous aborderons sous un angle clinique les questions que cette notion vient nous poser:

Alliance, contact, relation, lien, coopération, empathie, quelles différences? Qu’est-ce qui fait une bonne alliance? Comment le mesure-t-on? Que nous apprend la recherche? Quels sont les aléas de l’alliance ? Comment en sommes-nous affectés? Comment en réparer les ruptures?…

Nous explorerons ainsi l’histoire et la complexité de cette notion apparemment simple, et celle de ses vicissitudes dans notre pratique.

En tant que personnes nous nous sentons souvent mis à l’épreuve par nos clients. Nous accueillerons avec bienveillance cette vulnérabilité qui est, pour un gestaltiste, tout à la fois indispensable à la construction de l’alliance thérapeutique et inhérente à notre métier.

Moyens utilisés
Nous nous servirons de cas cliniques, de vidéo de séance, d’articles de recherche, de questionnaires de mesure ainsi que d’expérimentations. Tous ces éléments seront l’occasion d’apports didactiques et de discussions collectives.

Nous nous appuierons beaucoup sur la clinique des participants et proposerons entre les deux regroupements un dispositif d’exploration de cette notion d’alliance dans leur expérience avec leurs clients.

Dates
La formation s’effectuera sur quatre jours répartis en deux regroupements avec un nombre limité de participants aux dates suivantes:

vendredi et samedi 18 / 19 janvier 2019
vendredi et samedi 5 / 6 avril 2019

Intervenants
Vincent Béja
Gestalt-thérapeute, formateur et superviseur, membre de la SFG (Société Française de Gestalt), de la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse), de l’EAGT (European Association for Gestalt Therapy), de l’AAGT (Association for the Advancement of Gestalt Therapy), de la SPR (Society for Psychotherapy Research) et du NYIGT (New York Institute for Gestalt Therapy), cofondateur de l’IDeT (Institut de Développement du Thérapeute),

Auteur d’une trentaine d’articles et de nombreuses traductions sur la Gestalt-thérapie, ancien membre du comité de lecture de la Revue Gestalt, j’ai participé à la création de la CMR (commission mixte recherche SFG-CEG-t) dont je suis l’un des deux coordinateurs. Je suis membre du RC (Research Committe) de l’EAGT et l’un des quatre co-organisateurs (avec G. Francesetti, J. Roubal et M. Reck) de la conférence internationale sur la recherche en Gestalt-thérapie de Paris.

Florence Belasco
Psychologue clinicienne, Gestalt-thérapeute, formatrice, membre de la SFG (Société Française de Gestalt), de la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse), de l’EAGT (European Association for Gestalt Therapy), de la SPR (Society for Psychotherapy Research) et de la SEPI (Society for the Exploration of the Psychotherapy Integration), cofondatrice de l’IDeT (Institut de Développement du Thérapeute).

Initialement art-thérapeute en milieu hospitalier je me suis formée à plusieurs autres approches (Systémie, Thérapie de couple centrée sur les émotions, EMDR). Membre de la CMR (commission mixte recherche SFG-CEG-t) j’ai participé à l’organisation de la conférence internationale sur la recherche en Gestalt-thérapie de Paris.

Liens
Conférence internationale sur la recherche en Gestalt-thérapie, Paris 2017, www.gestalt-research.com

Rubrique recherche du site de la coordination SFG-CEG-t http://gestalt-therapie.org/-la-recherche-en-gestalt-therapie-.html

Bibliographie
Béja, V.(2015). Interview de Leslie Greenberg. Revue Gestalt, (2), 167-173

Béja, V., Belasco, F., & Rigaud, L. (2016). La recherche en Gestalt-thérapie. Revue Gestalt, (1), 263-277.

Béja, V., Francesetti, G., Roubal, J., Reck, M. (2018). Out of the Paris Conference: a step into exploring practice-based research in Gestalt therapy. The British Gestalt Journal 2018, Vol 17, N°1, 7-13

Belasco, F. (2017). Entretien avec Robert Elliott. Revue Gestalt, (1), 181-193.

Belasco, F., & Castonguay, L. G. (2017). Recherche en psychothérapie et mouvement intégratif. Le Journal des psychologues, (10), 40-44.

A paraître, et coordonnées par Vincent Béja et Florence Belasco:

– Dossier sur la Gestalt-thérapie dans le Journal des psychologues (à paraître mai/juin 2018)

– Numéro commun Cahiers de Gestalt-thérapie et Revue Gestalt sur la recherche en Gestalt-thérapie (à paraître juin 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *